De la difficulté d’être entouré de gens négatifs

Image

J’ai vécu toute mon enfance dans l’ambivalence positif/négatif, avec une mère qui voyait toujours le verre à moitié plein et un père qui le voyait toujours à moitié vide.

J’ai très vite choisi le camp du verre plein et me suis acharnée à essayer de conserver cet état d’esprit au quotidien, au fil des années.

Pourtant depuis que je lis beaucoup de livres sur le développement personnel, que je travaille sur mon bien-être, je remarque à quel point les gens peuvent vivre en permanence avec un verre à moitié vide dans les mains, et je souffre de devoir côtoyer ce genre de personnes au quotidien, au travail pus particulièrement.

Je me suis très vite rendue compte que ce n’était pas peine d’essayer de changer ces personnes là, trop ensevelies sous leur négativisme, où la moindre remarque un peu positive est balayée d’une gifle par une remarque négative ou un regard blasé, fermé.

Hélas, je souffre de plus en plus de l’influence de ces personnes, de cette aura noire qu’elles diffusent autour d’elles et qui me touche même lorsque j’essaie de lever mon bouclier mental pour me protéger. il suffit que ma nuit ait été un peu difficile, une contrariété derrière la tête et leur influence envahit tout mon être comme un poison.

Je n’ai pas toujours la force nécessaire pour me battre à essayer de leur insuffler un peu de ma bonne humeur et vision de la vie.

Et du coup j’enrage de me laisser influencer aussi facilement, d’être si impuissante à cet état d’esprit général morose…

Si dans mon entourage personnel, je peux me permettre de m’éloigner volontairement de ces gens négatifs, comment gérer la situation face à des gens que l’on ne peut pas éviter, au travail, dans la rue, sur la route, etc….

Tout est toujours sujet à râler, se plaindre, et la crise est devenue le fer de lance de ce mouvement, l’avenir incertain jouant son rôle anxiogène, propice à cet état d’esprit.

Je m’enferme donc toujours plus dans mon petit cocon, avec mon amoureux, notre petite bulle d’amour (dans laquelle j’accepte tout de même ma famille et quelques rares amis), où même si tous les jours ne sont pas couleur barbapapa, je me sens bien, heureuse, loin du pessimisme ambiant, nuage noir au dessus nos têtes.

Je sais que cela n’est pas une solution à long terme, c’est même faire carrément l’autruche, mais pour l’instant j’avoue ne pas avoir trouvé d’autre solution pour me préserver…..

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Envie de me donner votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s