L’écriture thérapie‏

Image

Je voulais vous parler aujourd’hui d’une nouvelle méthode que je teste ces derniers temps dans mon travail sur le bien-être personnel, à savoir l’écriture comme thérapie.

Je suis le genre de personne à avoir mille pensées à la minute qui m’encombrent l’esprit, petits microbes qui entretiennent la maladie de mon quotidien : l’anxiété.

Un soir où je sentais que ma tête allait exploser et que je ne trouvais pas le sommeil, j’ai décidé d’ouvrir un cahier vierge et d’y poser tout ce qui me passait par la tête. J’y ai véritablement trouvé un grand soulagement!!!

Sorte de journal intime (je n’y raconte pas mon quotidien, mais mes pensées et réflexions) j’y écris tout ce qui encombre ma tête et parasite mes pensées.

Je prend un réel plaisir à mettre sur papier ce qui me vient en tête, principalement des ressentis/sentiments (positifs autant que négatifs) que je garde enfouis au fond de moi et qui semblent être libérés par ma plume.

J’écris mes pensées comme elles sortent, sans me soucier de l’orthographe ou de la cohérence de ce qui j’écris, ce qui est un travail tout à fait différent du blog, où je cherche tout de même à structurer mon propos.

Cet exercice est en train de se muer en véritable besoin (quasi)quotidien, besoin de me libérer de choses qui me pèsent autant l’esprit que le corps.

Mais au delà d’un simple exutoire, il me permet de prendre du recul sur les choses.

J’ai voulu également profiter de ce cahier pour aller plus loin, et lui donner également un rôle actif dans mon travail sur le bien-être, à savoir, travailler ma vision positive de la vie.

Donc en plus d’y poser mes pensées, je m’en sert comme cahier d’exercice pour conditionner mon esprit au positivisme, à savoir y écrire chaque soir, 3 choses positives qui me sont arrivées dans la journée et donc forcer mon esprit à se focaliser sur les évènements positifs plutôt que sur le négatif.

Pour l’instant, tout cela tient dans un petit cahier de brouillon, la seule chose que j’avais sous la main au moment où j’ai ressenti ce besoin viscéral de faire sortir au plus vite de ma tête toute cette mélasse qui m’oppressait.

A la fin du cahier actuel je compte cependant investir dans un joli cahier pour donner à l’exercice, une petite touche un peu plus glamour et me donner une motivation supplémentaire pour continuer à écrire (je suis une fille quand même lol).

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Envie de me donner votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s