L’étrange pouvoir d’un intérieur bien entretenu‏

Image

Depuis que je me suis lancée dans la simplification de ma vie, et donc de mon intérieur, je me suis ouverte à une nouvelle manière d’éprouver du bien-être au quotidien: vivre dans un intérieur (beaucoup plus) rangé et propre.

J’ai longtemps été du genre à ranger quand je commençais à avoir du mal à trouver les affaires…vous voyez le tableau.

Dès que je me suis lancée le défi de désencombrer mes possessions personnelles, je me suis vite rendu compte de la réelle satisfaction que cela apportait.

Très vite, en faisant le tri, mes tiroirs-armoires-penderie et autres placards se sont retrouvés par (quasi) miracle plus facile à ranger et agréables à regarder (exit le trop plein qui fait bordel et qui décourage en un seul regard).

Supprimer le trop plein d’objets chez soi ouvre à une nouvelle façon d’entretenir son intérieur : les espaces semblent s’ouvrir, se faire plus lumineux, plus facile à garder propre et rangé car débarrassé d’un encombrement qui faisait perdre du temps et de l’énergie à déplacer/nettoyer/ranger.

Je ne parle ici bien sûr que d’objets superflus, qui au final sont tout à fait dispensables dans votre quotidien; ces objets qu’on garde car on nous les a offert et qu’on se sent coupable de s’en débarrasser, qui font doublons avec d’autre choses mais dont ose pas se séparer de peur d’en avoir un jour besoin (ce terrible et très néfaste « et si… ») ou parce qu’on est conscient que tout cela représente de l’argent et qu’on aime pas gaspiller.

Une fois passé ce blocage émotionnel, on ne peut que se rendre compte du bénéfice d’un tel procédé. Vivre dans un intérieur rangé et désencombré favorise le plaisir de rentrer chez soi, d’y passer du temps. Nos possessions, limitées à l’essentiel (et quelques petits plaisirs, on est pas au couvent), prennent alors plus de valeur à nos yeux.

Pour garder le cap et ne pas retomber dans mes travers je suis à la lettre ces deux principes fondamentaux :

– quand tu fait entrer quelque chose chez toi, quelque chose doit sortir
– si tu n’a pas utilisé/porté quelque chose pendant plus d’un an, tu t’en débarr
asses

Pour moi, la semi-bordélique, j’ai donc appris à aimer entretenir mon intérieur, prendre du plaisir à trouver des manières de l’améliorer, le rendre plus beau et fonctionnel.

Et si la partie aspirateur/serpillière reste toujours une corvée (faut pas rêver quand même), l’entretien au quotidien, durant la semaine, est devenu quelque chose que je ne redoute plus.

Une nouvelle manière de se simplifier la vie et de libérer un peu plus son esprit.

Publicités
Cet article a été publié dans La vie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Envie de me donner votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s