Trouver sa liberté en courant‏

Image

Quand j’ai commencé à faire du footing, pour retrouver une activité physique la moins contraignante possible (j’ai horreur des salles de sports), j’ai entamé un programme, trouvé sur internet, en essayant de suivre les différents conseils trouvés par ci par là. Je n’ai jamais réussi à être constante ni régulière.

J’ai enfin fini par me rendre compte qu’il fallait que j’arrête de suivre les programmes tout faits, que je devais trouver mon rythme à moi, mon équilibre, pas simplement faire comme les autres, ou parce que les autres disent que ça doit se passer comme ça.

Je ne suis par exemple définitivement pas le genre à courir après le travail pour évacuer le stress de la journée. Moi quand je rentre le soir après une journée harassante, j’aime généralement me poser sur mon canapé, discuter avec l’Amoureux ou bouquiner. Il m’est pénible de trouver la force pour me changer et enfiler mon jogging et mes baskets.

Or, ce weekend, réveillée tôt par un beau soleil, j’ai senti l’envie d’aller courir, à la fraîcheur du matin, quand les rue sont encore désertes, dans cette ambiance feutrée où seuls les lève-tôt se croisent et se sourient. Un vrai bonheur. Tellement bien que je l’ai fait 2 jours de suite, ce qui ne m’était plus arrivé depuis très longtemps.

Je me suis rendue-compte que le weekend est mon moment idéal pour courir. Loin du stress de la semaine, je sens mes jambes plus légères, l’esprit plus libre, et donc plus efficace dans mon activité.

M’imposer un rythme car c’est la norme, je n’y arrive donc pas, et pourtant dieu sait que j’ai essayé. Pareil avec le régime alimentaire. M’en imposer un, mène généralement à l’échec.

Si pour le travail et autre relations sociales, il est difficile de sortir du cadre imposé par la norme, notre sphère personnelle doit pouvoir laisser une place à cette liberté de choix. On doit pouvoir sentir cette sensation de liberté qu’on éprouve à faire ce dont on a envie et trouver notre équilibre personnel pour nous épanouir.

Alors certes, je cours moins que les autres, que je prendrais plus de temps à atteindre un niveau correct, mais le footing est devenu pour moi un plaisir (moi l’antisportive par excellence) et non plus uniquement (comme au début) une banale activité physique pour entretenir mon corps. Et c’est bien là toute la différence!

Publicités
Cet article a été publié dans forme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Envie de me donner votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s