Ma drogue, les endorphines‏

b056f00950a5d81800c9af3a20adaf73

Les endorphines ce sont ces petites molécules qui agissent dans le corps et rendent heureux.

J’avoue que dit comme ça, c’est ridicule et même difficile à croire.
 
Pourtant c’est une réalité biologique. Quand tu fais une activité physique intense, ton cerveau secrète ces molécules, qui par des effets analgésiques produisent une sensation de bien-être. La sensation de prise de drogue, sans la drogue. Le graal quoi!!
 
J’avoue que pendant longtemps, ça ne me disait rien et j’y croyais moyen moyen à cette histoire de molécule du bonheur. 
Et pourtant, il suffit de voir la banane sur le visage des sportifs à la fin de leur entraînement pour avoir un aperçu du pouvoir magique de l’endorphine. Depuis que j’ai acquis un petit niveau en course à pieds, j’ai découvert ce sourire béat sur mon visage à la fin d’un footing ou d’un entraînement. Un sourire dont on ne sait pas trop d’où il vient ( à part celui de la satisfaction du dépassement de soi) et qui semble en contradiction avec la souffrance de l’effort qu’on a fournit.
 
Certes les pouvoirs de l’endorphines sont de courte durée, mais l’effort physique a quand même comme avantage de multiplier par 5 leur quantité dans le corps… alors il ne faut pas bouder son plaisir. Le pire, c’est qu’après, ton corps en redemande (comme la drogue, mais sans l’effet destructeur) et te motive à continuer pour retrouver à chaque fois, cet état de bien-être.
 
Je trouve donc ça assez fascinant que le corps humain soit capable de lui même envoyer un message de bonheur, et qu’il suffit de pas grand chose pour l’activer…
Publicités
Cet article a été publié dans forme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Ma drogue, les endorphines‏

  1. FM dit :

    Y a rien de plus vrai que ton article! Je n’y croyais pas pour un sous à cette histoire avant de me mettre à courir! J’avoue que les premières séances mes molécules du bonheur devaient faire grève mais quand elles sont enfin arrivées je n’ai eu qu’une envie c’était de m’y remettre dès le lendemain!

    • milizen dit :

      c’est clair qu’il faut un petit temps avant qu’on ressente vraiment les bienfaits de la course à pieds. C’est cette période qui est la plus difficile au final.

Envie de me donner votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s