Ce que me disent mes rêves

Je fais partie de ces gens qui se rappellent très souvent de leurs rêves. Je suis capable de les raconter des jours, des semaines, voir des mois après, tout en percevant encore les émotions qu’ils m’ont fait ressentir. Surtout les cauchemars bien sûr, qui sont les plus marquants.

Chez moi, ils peuvent être violents au point que je suis obligé d’allumer la lumière, de me lever pour en faire dissiper les effets (tremblements et émotions de peurs). Et comme très souvent je m’en rappelle bien, ils me « hantent » encore la journée qui suit.

Bref, autant vous dire que la symbolique des rêves, j’y crois à fond les ballons.

Je ne doute pas un instant que nos rêves sont des messages de notre subconscient. Toutes nos émotions, nos humeurs, nos ressentis rejaillissent la nuit, comme pour faire sortir le trop plein et nous éviter d’imploser.

Du coup, avec mon super pouvoir, je suis capable d’identifier certains rêves récurrents. Il ne s’agit pas de rêves identiques à chaque fois, ni chaque nuit, mais des rêves dont la thématique est régulière, à plus ou moins longue intervalle.

Dernièrement, la thématique qui est réapparue de derrière les fagots, suffisamment perturbante pour que je percute (à savoir que rien que d’y penser, j’en ai presque des palpitations) est celle où je suis perdue : je suis dans un lieu et je cherche à retourner chez moi; mais rien à faire, j’ai beau me déplacer, je m’éloigne toujours plus de mon point de départ.

Cette fois ci, j’étais dans un campus style universitaire, avec plein de bâtiments que je traversais (je visualise encore dans ma tête à quoi ressemblait les bâtiments, les couloirs…). Pour les rêves précédents, j’étais soit sur un vélo en ville à rouler sur une route très fréquentée, soit dans un bus ou encore en voiture.

La symbolique ici est assez simple et claire et en parfaite adéquation avec mon état d’esprit actuel, à savoir que je me sens débordée de tous les côtés.

Je sais aujourd’hui, que ces rêves récurrents, qui sont souvent proches du cauchemar et justement accompagnés de petits cauchemars parallèles, sont un véritable message de mon subconscient pour me faire comprendre que j’ai atteint un certain seuil d’alerte (critique) sur mon état psychologique.

Bref, mon corps est en alerte rouge ou noir (type black-out) et je sais que je frôle la catastrophe si je ne fais pas quelque chose.

J’en suis consciente (c’est déjà ça) et je cherche activement un moyen d’enrayer le phénomène (ce qui n’est pas encore gagné).

Tout ça pour dire à quel point il est important d’écouter son corps, de savoir interpréter les signes qu’il essaie de nous envoyer. Les rêves en font clairement partie.

Si le sujet vous intéresse un peu, allez voir cet article, très parlant sur les fameux « grands rêveurs » dont je fais partie et qui explique en gros  que je dois mon super pouvoir au fait que je suis une pisseuse qui se réveille très souvent la nuit. voilà, voilà.

Publicités
Cet article a été publié dans La vie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Ce que me disent mes rêves

  1. fedora dit :

    Il fut un temps où je rêvais régulièrement que j’essayais, sans succès, d’allumer la lumière… je me réveillais dans un état de stress total, c’était très perturbant… J’ai fini par identifier ça comme un message qui me disait que je me sentais dans une impasse dans ma vie… ça a fini par passer…

Envie de me donner votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s